Accueil !

L'alphabet sacré


La valeur numérique des lettres hébraïques.

Chaque lettre des 22 consonnes de l'alphabet hébraïque possède une valeur numérique en fonction de sa position dans l’alphabet (voir le tableau ci-dessus).

Cette valeur numérique est utilisée de manière traditionnelle pour paginer, numéroter les chapitres et les versets, ainsi que pour le calendrier.

Les chiffres au delà de dix sont constitués en indiquant d'abord la dizaine puis l'unité.

Exemples :
12 = Youd(10) Bèt(2)
25 = Khaf(20) Hé(5)


Lorsqu’on arrive aux centaines, on procède de façon identique. D'abord la centaine, puis la dizaine, et enfin l'unité.
Au-delà de 400, on fait se succéder les centaines en partant de la plus grande.

Exemples :
264 = Rèch(200) Same'h(60) Dalèt(4)
583 = Tav(400) Kouf(100) Pé(80) Guimel(3)
AMALEK [Aïn – mem – lamed – kouf] = SAFEQ [samekh – Pé – Kouf ]= 240.


Pour indiquer les milliers, on fait précéder une unité devant le chiffre des centaines.
Exemple :
5 763 = Hé(5) Tav(400) Chine(300) Same'h(60) Guimel(3)


Quelques exceptions :

1- Le nombre 15 s’écrit = Tèt(9) Vav(6). Or, on devrait écrire Youd(10) suivit de Hè(5), mais cela correspond à l'un des noms de D.ieu utilisé dans le texte biblique.
Pour éviter ce qui pourrait correspondre à une utilisation abusive du nom de D.ieu on remplace le Youd par la lettre précédente, le Tèt et on ajoute ce qui manque donc un 6 (Vav) pour arriver à la bonne somme.

2- Le nombre 16 = Tèt(9)+Zaïn(7). En effet, on devrait avoir Youd(10), suivit de Vav(6). Or ce sont les deux lettres du Tétragramme, le nom par excellence de Dieu (YHWH) : Youd – Hé – Vav – Hé.

3- La valeur numérique des lettres hébraïque peut également servir de clé de lecture du texte hébraïque c'est ce que l'on appelle la Gamatria ou numérologie hébraïque.

Lorem Ipsum :


lorem

Lorem ipsum

Lorem ipsum dolor sit amet, consec tetuer adipiscing elit.


lorem

Lorem ipsum

Lorem ipsum dolor sit amet, consec tetuer adipiscing elit.